Tunisie : Contrainte à porter le Niqab, une jeune fille subit des agressions de ses oncles.

La jeune fille de 14 ans aurait vécu un calvaire avec ses oncles qui l'auraient humilié, frappé et même forcé à porter le niqab.

Trois hommes sont accusés de brutaliser leurs nièces de 14 ans en l'obligeant à porter le niqab. Les agresseurs seront poursuivis pour coups et blessures.

Selon le rapport de l'enquête policière, les trois hommes ont enfermé et tabassé leur nièce, une jeune fille de 14 ans, pour l'obliger à porter le niqab, cet habit à connotation religieuse qui ne laisse rien voir du corps de la femme. Le témoignage de la victime fait état de violences régulières : coups de poing ou corrections à l'aide de différents objets.
 
Tunisie Niqab-2 Fotor b38ca

Durant ces derniers mois, les violences n'ont cessé d'augmenter sur la jeune fille. « Il l'obligeaient à porter le voile intégral au nom des principes religieux, même si la petite ne partage pas leurs idées et ne veut pas de ce niqab », a déclaré un membre de la famille.

Prise en charge par le délégué de l'enfance

Informé de l'affaire, le ministère tunisien de la femme et de l'enfance a chargé le délégué à la Protection de l'Enfance de Kairouan de se rendre sur les lieux. Après une visite sur le terrain, auprès de la famille de la victime, le délégué a promis prendre en charge la jeune fille, appliquer des mesures nécessaires pour éloigner la victime de la source de menace, et aussi assurer une assistance psychologique et sanitaire à la jeune fille. En bref, il s'agit de lui fournir la protection sociale et juridique nécessaire.

Le délégué à la protection de l'enfance accompagnera l'adolescente lors de son audition, dans les différentes étapes de l'enquête menée par la police judicaire de Kairouan, et cela en collaboration avec le parquet.

L'interdiction du Niqab dans les lieux publics en Tunisie n'a pas encore été votée à l'Assemblée. La proposition de loi déposée par le parti "Al Horra" traine à être examinée. Quand bien même la question de la sécurité serait à l'ordre du jour, surtout après les affrontements qui ont secoué Ben Guerdane début mars 2016 où plusieurs terroristes se sont infiltrés sur le sol tunisien en portant le niqab.