Un jeune marche 400 km pour interpeller le président du Mali

Un jeune malien a effectué une marche de 400 km de sa localité à Bamako. Il espère attirer l'attention d'IBK sur l'etat de dégradation du tronçon Manantali-Tambaga

Il était 15 h passées, vendredi dernier, quand Sambou, arborant les couleurs nationales, arrive devant le ministère de l'Equipement et du Désenclavement, au centre-ville de Bamako.

Le jeune marcheur venait de parcourir le trajet Manantali-Bamako à pied, soit environ 400 km, en 9 jours. Objectif : interpeller les autorités maliennes, le président de la République notamment, face à l'état de ''dégradation très avancé'' du tronçon Manantali-Tambaga, long de près de 100 km. Pour accueillir le jeune marcheur âgé de 20 ans, il y avait Mahamadou Kouyaté, représentant le maire de la commune III, Alpha Soumano, 1er adjoint au maire de Bamafélé, Kissima Keïta, député élu à Bafoulabé, Bakabigny Keïta, président du comité d'accueil, et plusieurs autres membres du comité.
 
Mali Le marcheur Fotor 7a387

Quand bien même les autorités administratives ont brillé par leur absence, la détermination de Sambou Kanté est restée intacte. « A Manantali, nous avons énormément de difficultés liées au manque d'infrastructures routières. Je suis venu donc solliciter le concours des autorités maliennes afin qu'elles nous aident, » a-t-il confié à la presse.

Dans un message écrit adressé au président de la République, Sambou souhaite que la route Manantali-Tambaga, dans l'ouest du pays, soit bitumée avant la fin du premier mandat d'Ibrahim Boubacar Keïta dont il loue les efforts en faveur du bien-être des Maliens. « La construction et le bitumage de cette route va soulager dans une large mesure une grande partie des populations de Bafoulabé et de Kita en général et celles des communes de Mahina, Diokeli, Bamafélé, Oualia, Niantansou, Kobri et Tambaga en particulier, » espère le jeune Kanté, diplômé et sans emploi.

Le représentant du maire de la commune III, Mahamadou Kouyaté, s'est dit fier d'accueillir le jeune marcheur. « Quand on regarde la cause pour laquelle il a fait cette marche, c'est-à-dire le combat du développement, il y a de quoi être fier. Il vient de donner un signal très fort à tout le monde pour dire que si on s'engage, on doit le faire pour le développement, » a souligné l'élu.

Pour le 1er adjoint au maire de Bamafélé, Alpha Soumano dit Alphadios, le combat de Sambou Kanté honore toute la population de Bamafélé, et au-delà. «Nous saluons très sincèrement le jeune Kanté car, le souci qui justifie cette marche est aussi le nôtre, en tant que responsables municipaux », a-t-il reconnu, tout en soulignant la nécessité de désenclaver le cercle de Bafoulabé qui abrite un barrage hydroélectrique aussi stratégique pour le Mali que celui de Manantali.

En sa qualité de président du Comité d'accueil, Bakabigny Keïta a livré un message d'encouragement. Il estime que l'objectif a été atteint.