Polémique autour de l’arrestation de neuf mauritaniens par l’armée algérienne.

L’armée algérienne les accuse de trafic d’armes, alors que les autorités mauritaniennes affirment qu’ils étaient à la recherche d’or.

Neuf mauritaniens qui prospectaient en territoire algérien à la recherche de l'or ont été arrêtés par l'armée algérienne au cours des derniers jours.

Parmi ces neuf orpailleurs arrêtés figure un employé de la société nationale industrielle et minière de Mauritanie (la SNIM). Ce jeune travailleur de la SNIM serait un géologue de formation. Il est parti avec ce groupe pour les aider dans la prospection d'or. Des proches des personnes arrêtées en Algérie ont organisé mercredi un sit-in, le troisième du genre devant les locaux de la wilaya du Tiris Zemour à Zouérate. Ils ont demandé aux autorités mauritaniennes d'intervenir afin d'obtenir la libération des leurs, tout en soulignant que ceux-ci n'ont commis aucun délit qui justifie leur détention pendant toute cette période.
 
Mauritanie Fotor b8a44Image d'illustration

 
Armes et cartouches retrouvés...

C'est le ministère algérien de la Défense qui, dans un communiqué, avait annoncé l'arrestation des neuf personnes de nationalité mauritanienne par une troupe algérienne. Une opération qui entrait dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et la surveillance des frontières.

L'opération a également permis « la confiscation d'un véhicule, d'un pistolet de 9 millimètres, des cartouches, neuf appareils de détection de métaux, neuf téléphones portables, un ordinateur portable, un GPS, un appareil de téléphone satellite, des sommes d'argent en liquide et divers effets ».

Coté mauritanien, les autorités affirment qu'ils suivent de près le dossier de ces personnes, indépendamment de l'action menée par leurs proches. Le frère d'un des détenus a affirmé que le propriétaire de l'arme confisquée sur eux disposait d'une autorisation légale délivrée par les autorités mauritaniennes. Les neufs orpailleurs ont été arrêtés dans une zone désertique, à la croisée de plusieurs frontières (Mauritanie, Algérie et Mali). Un endroit dans lequel se développent de nombreux trafics : personnes, cigarettes, armes et drogue.