Le ministère de la Santé annonce la fin du choléra et de la variole du singe en RCA

Plus d'inquiétude au sujet du choléra et de la variole du singe en Centrafrique. Le ministère de la Santé publique a officiellement déclaré la fin des deux épidémies.

C'est lors d'une déclaration le 4 janvier à la presse que Fernande Ndjengbo, ministre de Santé publique a déclaré la fin du cholera et de la variole du singe en Centrafrique. Le choléra avait sévi à Ndjoukou dans la Kémo et à Bangui, tandis que la variole du singe faisait rage à Mingala dans la Basse-Kotto. Les premiers cas suspects de cholera avaient été annoncés en juillet 2016 et la variole du singe un mois plus tard.

rca ministre ndjengbo 729dfFernande Ndjengbo - ACAP

Selon le membre du gouvernement, cette déclaration est faite conformément au règlement sanitaire international qui recommande l'observance d'une période de 21 jours sans enregistrement d'un nouveau cas. « Le cholera n'existe plus dans les régions sanitaires 1, 4 et 7 et la variole du singe est aussi éradiqué dans la Basse-Kotto » a-t-elle indiqué. Pour Fernande Ndjengbo, la fin de ces épidémies ne signifie pas la fin des mesures préventives car tout le monde doit toujours observer les mesures d'hygiène alimentaire, environnementale, vestimentaire et corporelle.

Concernant le choléra, au total 266 cas parmi lesquels 21 décès ont été enregistrés aux villages Ndjoukou, Zawala et à Bangui. La majorité des malades mis en quarantaine ont été guéris grâce aux soins intensifs donnés par le ministère de la Santé, l'OMS et la Croix–rouge.

Dans la Basse-Kotto, 19 personnes atteintes de la variole du singe ont été enregistrées. Aucun cas de décès lié à la maladie n'a été signalé. Tous ont été guéris.

Pour l'instant, les maladies qui font toujours rage en Centrafrique restent les AVC, le SIDA , le paludisme, le diabète et la fièvre jaune.