Cameroun: trois policiers grièvement blessés par une bombe à Bamenda

Explosion d'un engin de fabrication artisanale jeudi dans la capitale régionale du Nord-Ouest. Le gouvernement évoque la thèse d'une attaque terroriste.

Les trois policiers dont les noms sont gardés secrets, sont internés à l'hôpital régional de Bamenda, deux sont dans état préoccupant. Ils ont été grièvement blessés dans la matinée de jeudi 21 septembre par l'explosion d'une bombe artisanale au lieu-dit « Hospital round about », une place très fréquentée au cœur de la ville chef-lieu de la région du Nord-Ouest.Des témoins rapportent que les trois policiers s'étaient abrités sous un arbre après une patrouille dans la ville. L'endroit serait selon les mêmes sources, devenu le lieu habituel de repos des policiers, après des patrouilles de plus de plus récurrentes à Bamenda, depuis le déclenchement il y a bientôt un an, de la crise sociale qui secoue les régions de nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun.
 
Bamenda f02d6
 
Attentat terroristes
Descendu sur le site quelques minutes seulement après l'explosion, le gouverneur de la région du nord-ouest s'est adressé aux journalistes présents sur les lieux. Adolphe Lele Lafrique a indiqué qu'il s'agissait d'un acte terroriste «... il s'agit-là d'une nouvelle étape dans la crise qui secoue notre région depuis quelques mois ... Avant nous avions à faire à des mobilisations sociales ...à présent nous passons à une étape terroriste. »
Il faut dire que la détonation entendue à Bamenda, s'inscrit dans une série d'évènements similaires enregistrés dans la même ville ces dernières semaines.
 
Le samedi 16 septembre dernier, deux bombes artisanales avaient explosé, respectivement dans un taxi et dans un coin non loin du lieu-dit « Hospital round about ». Le lendemain, deux autres engins explosifs toujours de fabrication locale avaient été découverts dans l'enceinte du Palais des congrès de Bamenda, peu de temps avant la célébration d'une messe.
 
Couvre-feu
 
Un couvre-feu exceptionnel a été décidé jeudi soir par le gouverneur du nord-ouest. Les déplacements des personnes d'un département à un autre sont interdits pendant 24 h et ce jusqu'à minuit le 22 septembre.
 
Dans une sortie médiatique, juedi, en fin de journée, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, a évoqué l'éventualité de décréter l'Etat d'urgence dans les régions anglophones du pays .