Togo : lutte contre la pauvreté

Le Togo nourrit l'ambition de parvenir à une inclusion avec le développement à la base au profit des jeunes et des populations rurales.

Le Togo est l'un des deux pays africains à piloter l'expérience de la nouvelle approche en matière de planification du développement durable. Dans ce contexte, plusieurs activités sont menées en vue de l'intégration, de manière globale et coordonnée des ODD dans sa stratégie et politique de développement. L'accent particulier est mis sur les populations à la base, c'est-à-dire les couches les plus vulnérables. Ceci à travers le Programme national de renforcement des capacités et de modernisation de l'Etat pour la période 2015-2019, ayant pour vocation de s'attaquer aux causes structurelles de la pauvreté et des inégalités. Son approche, fondée sur les concepts de développement à la base et d'inclusion, vise à contribuer significativement à l'atteinte des ODD et ne laisser personne derrière. En axant sa politique sur l'inclusion, le Togo a eu l'adhésion de nombreux partenaires financiers. Entre autres partenaires, la Banque Africaine de Développement (BAD), l'Union Européenne (UE) et les agences du système des Nations-Unies.
 
Dev Togo 8e934
 
Résultats palpables
Le volet développement inclusif a fait débat à Génève le 14 septembre en marge du Conseil des Droits de l'Homme. Victoire Tomégah-Dogbé, ministre du développement à la base, de l'artisanat, de la jeunesse et de l'emploi des jeunes, a conduit une délégation à Génève où elle a partagé l'expérience togolaise en matière de développement inclusif au cours d'un évènement parallèle au conseil des droits de l'homme de l'ONU qui a démarré le 11 septembre prendra fin le 29 septembre 2017. Victoire Tomégah-Dogbé a souligné la ferme volonté du Togo de parvenir à une inclusion complète, sociale, économique et financière. Celle qui profite en priorité aux organisations communautaires, aux personnes à faibles revenus, aux jeunes, aux femmes et aux populations rurales.
 
Selon Victoire Tomégah-Dogbé, les résultats obtenus en matière d'inclusion financière sont palpables. Il y a une amélioration de l'indice de développement. Il place le Togo en tête des huit pays de l'UEMOA. On peut également citer la réduction significative de l'incidence de pauvreté et des inégalités. Le taux d'inclusion est de l'ordre de 60 % de la population. Le taux de chômage chez les jeunes est en baisse. Il est passé de 8,5 % en 2011 à 3,4 % en 2015. «Nous sommes conscients que la pauvreté extrême accroit l'exposition et la vulnérabilité des populations aux phénomènes d'instrumentalisation dangereuses tels que l'extrémisme et le radicalisme, le populisme, et aux trafics de tous ordres tels que le trafic des personnes et des migrants. Notre pays est déterminé à accélérer la réalisation des ODD en innovant et en capitalisant sur son expérience », a déclaré Victoire Tomégah-Dogbé.