Burkina Faso : création d’un comité de riposte contre le terrorisme

Pour contrer la menace terroriste omniprésente, le gouvernement burkinabé a décidé de la création d’un comité national de riposte au terrorisme.

Face aux nombreuses attaques terroristes, dont le Burkina Faso est victime depuis 2016, les autorités s'organisent pour faire face aux ennemis tapis dans l'ombre. Après la promotion du nouveau général de brigade, Oumarou Sadou, à la tête des armées, en remplacement du Gal Pengrenoma Zagré, le chef de l'Etat a donné son accord pour la création d'un comité de riposte au terrorisme.

bf parlement 9b228Assemblée nationale burkinabè

L'enjeu est de taille, vu les pertes subies dans les rangs de l'armée et au sein des populations, du fait des agressions terroristes. Plus d'une quinzaine de soldats et une trentaine de civils sont tombées sous les balles assassines des djihadistes l'année écoulée. La création d'un comité de riposte au terrorisme, actée au cours de la séance du jeudi 5 janvier du Conseil des ministres, répond donc au souci de relever le défi de la lutte contre le terrorisme. « C'est pour assurer une riposte prompte et efficace contre tout acte terroriste sur le territoire national », a confié la porte-parole du Conseil, la ministre en charge de l'Economie numérique, Aminata Sana.

Le comité, placé sous la tutelle du premier ministre, Paul Kaba Thieba, comprendra plusieurs structures. Notamment, un secrétariat permanent, un centre unifié de gestion des crises et des unités d'intervention et d'appui-soutien, à en croire la ministre Sana. L'exécutif burkinabè a fait de son cheval de bataille, la lutte contre le terrorisme, contexte oblige. « Pour assurer convenablement nos tâches de développement du pays, il nous faut impérativement consolider la paix et la sécurité pour tous », avait déclaré le chef de l'Etat, Rock Marc Christian Kaboré, dans son message de nouvel an.

Aussi avait-il rappelé aux populations, l' « impérieuse nécessité » de coopérer avec l'armée et les forces de sécurité pour « mieux traquer » les ennemis du pays.