Mali: IBK appelle à la levée des sanctions américaines contre le Tchad

Les USA sont interdits d'accès aux ressortissants tchadiens à partir du 18 octobre. Cette décision passe mal chez le président malien Ibrahim Boubacar qui l'a fait savoir.

La décision de l'Administration Trump d'interdire l'accès des Etats-Unis d'Amérique aux ressortissants tchadiens a suscité l'indignation et provoqué de vives réactions en Afrique et ailleurs dans le monde. Dans un communiqué diffusé ce jeudi 28 septembre 2017 par la télévision nationale du Mali, l'Ortm, le président Ibrahim Boubacar Keïta, président en exercice du G5 Sahel, critique cette décision qui «pourrait affecter l'engagement du Tchad qui s'illustre comme un partenaire clé dans le dispositif de lutte contre le terrorisme.» Le président IBK a ainsi appelé à la levée de ces sanctions pour, dit-il, maintenir la paix et la stabilité régionale internationale.
IBK Deby 7d380
 
Pour plusieurs observateurs avertis des relations internationales, la réaction du président malien n'est guère surprenante, quand on sait que les troupes tchadiennes, engagées au Mali depuis quatre ans, constituent le 3ème contingent de la mission onusienne dans ce pays, la Minusma. Elles ont d'ailleurs payé le plus lourd tribut dans la guerre de libération des régions Nord du Mali, en 2013. Depuis lors, la coopération bilatérale entre Bamako et N'Djamena ne cesse de se raffermir.
 
Trois pays, notamment la Corée du Nord, le Venezuela et le Tchad ont été inscrits, dimanche 24 septembre, sur la liste des pays visés par le décret migratoire américain pour des manquements à la sécurité sur leurs voyageurs et un manque de coopération avec Washington. Le nouveau texte interdit ou limite l'entrée aux Etats-Unis aux ressortissants de ces Etats, en plus de l'Iran, la Libye, la Syrie, la Somalie et le Yémen. Mais, les mesures ne frappent pas ces pays de la même manière.
 
Si, par exemple, tous les citoyens nord-coréens et tchadiens sont interdits d'accès au territoire américain, cette interdiction se limite aux membres d'une longue liste d'instances gouvernementales vénézuéliennes et à leur famille.