Le Pakistan lance son premier recensement en près de vingt ans

Le Pakistan a lancé mercredi son premier recensement en près de deux décennies, un exercice titanesque aux profondes répercussions politiques, mené sous très haute sécurité par des dizaines de milliers de recenseurs civils et militaires.

"C'est un processus mouvementé, mais nous sommes prêts", a indiqué à l'AFP Nadeem Ehsan, un instituteur arborant un gilet marqué "recensement 2017" pour collecter les informations dans son quartier de Peshawar (ouest), accompagné de trois militaires et quatre policiers.

"Nous étions inquiets pour la sécurité mais le gouvernement nous a rassurés", a-t-il ajouté, marquant à la craie les portes des maisons déjà recensées.

Plus de 300.000 personnes sont impliquées dans l'exercice, dont 84.000 recenseurs civils, pour l'essentiel des instituteurs et fonctionnaires locaux, et 44.000 recenseurs militaires qui rempliront leurs propres fiches.

Selon sa fiche d'impôts, en 2005 Trump a gagné 150 millions de dollars

Tous ces montants ont été confirmés par la Maison Blanche. Mardi, en dépit du refus persistant de Donald Trump de publier ses déclarations de revenus, l'une de ses feuilles d'impôt de 2005 a été publiée par la chaîne MSNBC, levant ainsi le voile sur ses revenus astronomiques. Une fuite qui a provoqué la colère de la Maison Blanche.
 
Si le président américain n'a jamais souhaité se plier à la tradition américaine de transparence des revenus, visant à identifier d'éventuels conflits d'intérêts pour les candidats à la présidentielle, c'est parce qu'il affirme être victime de contrôles fiscaux dont il fait l'objet depuis des années. Hillary Clinton, son adversaire démocrate, en avait fait un argument de campagne, l'accusant d'avoir toujours tenté d'échapper à l'impôt.

Syrie: 814 soignants tués en six ans

Au moins 814 soignants ont été tués depuis le début de la guerre en Syrie en mars 2011, avec une nette intensification des attaques contre des établissements de santé l'an dernier par les forces gouvernementales et leurs alliés russes, selon de nouvelles estimations publiées mercredi.

"L'année 2016 a été l'année la plus dangereuse à ce jour pour les professionnels de santé en Syrie, et les attaques continuent", souligne le Dr Samer Jabbour de l'Université américaine de Beyrouth, l'un des auteurs de l'étude publiée dans la revue médicale britannique The Lancet.

L'étude réalisée par un groupe de chercheurs - incluant également des membres la Société médicale syro-américaine (SAMS) - reprend des données provenant de différentes sources.

Selon l'étude, le gouvernement syrien et son allié russe ont pris pour cible les structures de soin de manière systématique.

Corée du Sud: le parquet convoque l'ex-présidente Park Geun-Hye

Le parquet de Corée du Sud a annoncé mercredi avoir convoqué la présidente destituée Park Geun-Hye pour l'interroger sur le retentissant scandale de corruption qui a précipité sa descente aux enfers.

Mme Park, 65 ans, est soupçonnée d'avoir été la complice de la confidente de l'ombre au coeur de cette affaire de corruption et de trafic d'influence qui secoue la Corée du Sud depuis de longs mois.

En confirmant vendredi sa destitution, la Cour constitutionnelle l'a privée du même coup de l'immunité présidentielle qui la protégeait d'éventuelle poursuites.

L'ex-chef de l'Etat devra se rendre mardi prochain dans les bureaux du parquet à Séoul, selon un porte-parole.

Turquie: l'assaillant d'Istanbul dit avoir agi sur ordre direct de l'EI (presse)

L'auteur présumé de l'attentat du Nouvel An à Istanbul a affirmé, lors de sa garde à vue, être passé à l'acte après avoir reçu des instructions en provenance de Raqa, fief du groupe Etat islamique en Syrie, rapporte mercredi la presse turque.

Selon le journal Hürriyet et la chaîne CNN-Türk, qui citent des extraits de son interrogatoire, l'assaillant a indiqué qu'il devait dans un premier temps frapper la place Taksim, lieu emblématique d'Istanbul très fréquenté par les touristes, mais a renoncé à cause de l'important dispositif de sécurité.

"J'ai reçu des instructions de Raqa. J'ai reçu l'ordre de mener une attaque à Taksim le soir du Nouvel An", a déclaré Abdulgadir Masharipov, un ressortissant ouzbek arrêté dans la nuit de lundi à mardi, selon l'extrait publié par Hürriyet.

Le suspect indique s'être rendu à Istanbul pour faire du repérage sur la place Taksim, dont il a notamment enregistré des images envoyées à ses contacts à Raqa. Une vidéo diffusée par les médias turcs le montre en train de se filmer sur la place à une date non précisée.

L'ancien président iranien Rafsandjani est décédé à l'âge de 82 ans

Akbar Hashemi Rafsandjani, dignitaire religieux et homme politique influent de l'Iran, est décédé dimanche d'une crise cardiaque.

M. Rafsandjani, 82 ans, a été hospitalisé dimanche après une attaque cardiaque, mais aucun traitement médical n'est parvenu à le sauver, selon la presse locale.

Dans un message émis dimanche, le Guide suprême de la Révolution iranienne, l'ayatollah Ali Khamenei, a exprimé sa douleur face au décès soudain de celui qui fut son ami, collègue et allié pendant la Révolution islamique de 1979, avant d'être un de ses plus proches collaborateurs au cours de la période post-révolutionnaire, selon Press TV.

L'ayatollah Khamenei a déclaré que la disparition de M. Rafsandjani se faisait cruellement ressentir, et était très difficile à surmonter, dans la mesure où il avait toujours été un soutien fiable pour tous les dirigeants du pays.

A l'annonce du décès de M. Rafsandjani, le gouvernement du président Hassan Rohani a décrété trois jours de deuil. Il a également annoncé que toutes les institutions gouvernementales seraient fermées mardi pour ses funérailles.

Né en août 1934 à Bahreman, en Iran, M. Rafsandjani était un homme politique et un dignitaire religieux très influent. Il a notamment été l'homme de confiance de l'ayatollah Rouhollah Moussavi Khomeini, le défunt fondateur de la République islamique d'Iran.