Crise du Golfe : le Qatar à l'assaut des produits algériens

Doha se tourne vers Alger pour subvenir à ses besoins alimentaires et parer à la crise politique et diplomatique avec les pays formant le Conseil de coopération du Golfe (CCG).

C'est à travers les produits maraîchers algériens que le Qatar, riche pays gazier du Golfe à la politique étrangère controversée, entame une nouvelle offensive contre le blocus qui lui est imposé depuis le 5 juin 2017. En effet, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Bahreïn ainsi que l'Egypte lui ont interdit leur espace aérien et imposé des restrictions au commerce et au déplacement des personnes. Malgré le fait qu'il soit le premier producteur et exportateur de gaz naturel liquéfié, le Qatar dépend fortement des importations pour ses besoins en produits alimentaires. Le pays se retrouve ainsi coincé par son alliance avec les cinq autres pays du Conseil de coopération du Golfe, qui constituent un puissant conglomérat économique.
 
Emir du qatar b9812Emir du Qatar
 
Comment subvenir à ses besoins alimentaires ...
Aujourd'hui, avec le blocus qui risque d'avoir un lourd impact à court terme sur les importations de nourriture, le Qatar n'a d'autres alternatives que de se tourner vers les pays amis. Ce riche pays gazier du Golfe vient de trouver le salut dans les produits maraichers algériens: tomates, choux, oignons, pommes de terre, salades et autres, des produits qui poussent à longueur d'année, et qui ont une valeur gustative remarquable. Selon Djahid Zefzaf, président du groupe public «Agro logistique», il est évident que l'Algérie qui possède des potentialités certaines en la matière, pourrait contenter les Qataris, toujours friands de légumes frais. L'Algérie pourrait ainsi devenir le premier ravitailleur du Qatar en produits maraichers et en céréales: «déjà et depuis le début de la crise, Doha a quadruplé sa demande de produits maraîchers algériens ».
 
Selon M. Zefzaf, c'est une entreprise émiratie qui s'est chargée d'effectuer cette demande. Le groupe a reçu des commandes pour 10 tonnes jour de produits maraîchers alors que durant la saison passée la quantité était de 2,5 tonnes jour. La Turquie et l'Iran ont répondu également présents, ils viennent d'envoyer des tonnes de produits alimentaires à Doha.