Mali : le train voyageurs ne siffle plus à Kayes

Le train voyageurs ne circule plus à Kayes, depuis plusieurs mois. Le
collectif ‘’Sauvons les rails’’ œuvre pour le retour du train dans la
région.

Si la ville de Kayes, dans l'ouest du Mali, étais surnommée la cité des rails grâce aux trains de marchandises et de voyageurs qui relient Dakar, au Sénégal, et Bamako, au Mali, l'activité ferroviaire y tourne désormais au ralenti, à cause de l'arrêt du train voyageurs depuis 10 mois.

Au regard de l'importance que joue ce train dans la vie des populations et de l'économie de la région, un collectif de plusieurs associations, dénommé Sauvons les rails, se bat depuis un certain temps pour son retour. « Chez nous aujourd'hui, nous avons des malades qui ne sont pas en mesure de rejoindre Bamako pour les soins parce qu'il n'y a pas de train. C'est la seule manière de rejoindre Bamako et de revenir », insiste Amadou Diallo, vice-président du collectif. « A l'époque on avait le train dans tous les sens : les trains de voyageurs, les trains de marchandises, il n'y avait aucun problème. Les fruits frais, les céréales arrivaient de partout. Mais aujourd'hui, la ville de Kayes souffre », se souvient Bakoro Coulibaly, un ancien cheminot.
 
Mali Train Fotor b0d5a

Au cours d'une conférence de presse, les responsables du collectif ont réaffirmé leur volonté de se battre. Ils ont ainsi effectué une tournée d'information dans toute la région de Kayes, avant de prendre langue avec les autorités en charge des transports. « Quand nous avons rencontré le ministre de tutelle, il nous a fait savoir qu'il est en train de travailler là dessus », explique Mamedi Dramé, l'un des responsables du collectif.

Pour le président du collectif, Issa Diawara, l'objectif est clair. « Peu importe que l'actionnaire soit malien, chinois, américain, rwandais..., l'essentiel est le retour du train voyageur pour le désenclavement des localités riveraines des rails et la marche en avant de la région de Kayes toute entière voire du Mali », déclare-t-il.
Selon le collectif, Dakar-Bamako-Ferroviaire (DBF), qui exploite le chemin de fer Dakar-Bamako, affirme avoir reçu de l'Etat malien 50 millions de francs CFA pour l'achat de pièces de recharge afin de faire redémarrer le train voyageurs. Une somme qui, de leurs avis, est très insuffisante.

En tout cas, le collectif Sauvons les rails n'entend plus croiser les bras jusqu'à ce le train voyageurs soit remis sur les rails. Ce, parce que le trafic du train voyageurs est, pour les localités riveraines des rails, un patrimoine, un mode de vie.

Depuis plusieurs mois, les trains transportant les voyageurs ont été supprimés. La direction des chemins de fer privilégie désormais la circulation des trains marchandises, beaucoup plus rentables.