Tchad: le gouvernement parvient à un accord avec le consortium pétrolier à Doba

Le gouvernement tchadien et le consortium pétrolier qui exploite le bassin de Doba se sont entendus, vendredi 9 juin, à N'Djamena, en paraphant un accord qui indique que le Tchad renonce aux poursuites engagées contre le consortium, en octobre 2016, pour non-paiement des taxes, en échange d'investissements pour relancer le secteur.

C'est une réconciliation de raison qui a eu lieu, vendredi soir, à Ndjamena. Après avoir attaqué de front le consortium pétrolier, en octobre dernier, le condamnant à payer une amende record de plus de quatre mille milliards de francs CFA, le Tchad a choisi la voie du dialogue qui a abouti à l'accord.

« Cet accord met un terme à toute poursuite judiciaire contre le consortium, des procédures judiciaires et arbitrales qui sont, de toute façon, longues, fastidieuses et coûteuses », a brièvement expliqué le ministre du Pétrole, maître Béchir Madet.

200 millions de dollars

De bonne source, le consortium devra payer autour de 200 millions de dollars au Trésor public tchadien, non pas pour la condamnation d'octobre 2016, mais pour l'extension de son permis d'exploitation du bassin de Doba, jusqu'en 2050.

D'ici là, le consortium compte développer une technologie dite polymère qui permettra de secouer le sous-sol déjà exploré pour récupérer le pétrole qui n'a pu être extrait jusque-là.
  • Nigeria : 82 filles de Chibok libérées

    Publié le lundi 8 mai 2017 12:40
    Écrit par Bénin Infos Monde

    Dans un tweet, la présidence a annoncé que « 82 lycéennes de Chibok ont été libérées, ce samedi 06 mai, au soir (...) en échange de membres présumés de Boko Haram détenus par les autorités ». La négociation a été menée par les autorités, avec l'appui de la Suisse et du Comité international de la Croix-Rouge.

    Ce n'est pas la première fois que des lycéennes de Chibok sont libérées des mains de Boko Haram. Peu de temps après leur enlèvement, une soixantaine d'entre elles avaient déjà réussi à échapper à leurs ravisseurs. Au mois d'octobre 2016, 21 lycéennes avaient été libérées, là aussi avec l'aide de la Croix-Rouge et du gouvernement suisse.

    Le mois dernier, lors de la commémoration des 3 ans de ce rapt, le président a annoncé que le gouvernement poursuivait des négociations avec Boko Haram. Aujourd'hui, plus de 110 de ces lycéennes de Chibok sont toujours en captivité.

  • Mort de Boutros Boutros-Ghali, ancien secrétaire général des Nation-Unies

    Publié le mardi 16 février 2016 19:42
    Écrit par Le Monde

    Le Conseil de sécurité de l'ONU a annoncé mardi 16 février la mort de l'ancien secrétaire général de l'organisation (de 1992 à 1996), à l'âge de 93 ans.

  • Congo:Denis Sassou N'Guesso appelle à la tenue d'un référendum

    Publié le mercredi 23 septembre 2015 00:13
    Écrit par Agence d'Information d'Afrique Centrale

    Dans un message à la nation diffusé hier soir sur les antennes de la télévision nationale, Télé-Congo, le président de la République, Denis Sassou N'Guesso, a annoncé la tenue « dans un proche horizon », d'un scrutin référendaire en vue de l'adoption d'une nouvelle constitution.

    « J'ai décidé de donner la parole directement au peuple afin qu'il se prononce sur le projet de loi énonçant les principes fondamentaux de la République », a déclaré en substance le chef de l'Etat avant de préciser : « Après adoption du projet de constitution qui sera élaboré par une commission mise en place à cet effet, le gouvernement déterminera les modalités de convocation du scrutin référendaire qui aura lieu dans un proche horizon ».

    Le président de la République a longuement fait allusion au débat en cours au sein de la classe politique et de la société congolaise sur l'évolution des institutions, évoqué les consultations politiques qu'il avait organisées à Brazzaville ainsi que le dialogue national de Sibiti. Au cours de celui-ci, a-t-il rappelé, une majorité de Congolais s'était prononcée en faveur de l'évolution des institutions. Denis Sassou N'Guesso dit également avoir recueilli les avis de la Cour suprême et la Cour constitutionnelle favorables à cette démarche qui s'appuie notamment sur les articles 3 et 110 de la Constitution du 20 janvier.

    Enfin, faisant allusion à la préservation du climat de paix en cours dans le pays, le chef de l'Etat a rappelé que les Congolais n'ont pas besoin de violence et insisté en disant « l'aventure et le désordre n'ont aucune place dans la République et ne sauraient être tolérés ».

  • Tunisie : Plusieurs suspects dans l’enquête sur l’attentat du musée du Bardo ont été relâchés

    Publié le vendredi 7 août 2015 00:01
    Écrit par 20 Minutes

    La justice tunisienne a relâché huit personnes arrêtées après l'attentat du musée du Bardo en mars, parmi lesquelles un homme présenté à l'époque comme le chef de la cellule responsable de l'attaque, a déclaré jeudi le ministre de la Justice. «Sept personnes ont été libérées hier (mercredi) et une autre aujourd'hui», a dit Mohamed Salah Ben Aissa, qui avait dans un premier temps annoncé la libération de huit personnes mercredi. Un responsable pénitentiaire a confirmé à l'AFP la libération des détenus.

    Aucune raison n'a été donnée pour leur libération

    D'après le ministre, l'homme présenté en mars par les autorités comme étant le chef du groupe responsable de l'attaque, Mohamed Emine Guebli, figure parmi les personnes relâchées. Le ministre n'était toutefois pas en mesure de fournir les raisons pour lesquelles les suspects ont été relâchés. «La décision de les libérer revient au juge d'instruction chargé de ce dossier», a-t-il indiqué, sans pouvoir préciser combien de suspects restaient détenus.

  • Egypte: au moins 6 morts dans des heurts entre police et manifestants pro-islamistes au Caire

    Publié le samedi 18 juillet 2015 01:19
    Écrit par AFP

    Au moins six personnes sont mortes dans des heurts entre la police et des manifestants pro-islamistes vendredi au Caire, a indiqué le ministère égyptien de la Santé, sans préciser l'identité des victimes.

    Les partisans du président destitué Mohamed Morsi avaient organisé de petites manifestations après les prières du matin en ce jour de l'Aid el-Fitr, qui marque la fin du mois de jeûne du Ramadan.

    Selon des responsables de la police, des manifestants ont attaqué un poste des forces de sécurité dans le quartier cairote de Talbiya, près des pyramides de Gizeh.

    D'autres heurts ont également éclaté à Nahya, un village près du Caire. Et à Alexandrie, la police a arrêté 20 manifestants islamistes qui avaient tiré des feux d'artifice vers les forces de l'ordre, selon l'agence officielle Mena.

    Le nombre de manifestations pro-Morsi a largement diminué depuis les grands rassemblements qui avaient suivi sa destitution par l'armée en juillet 2013, réprimés dans le sang. Quelque 1.400 personnes avait été tuées.

    Ses partisans les plus fervents continuent à organiser de petites manifestations, souvent limitées à un ou deux quartiers du Caire.

    - See more at: http://fr.africatime.com/toute_lafrique/articles/egypte-au-moins-6-morts-dans-des-heurts-entre-police-et-manifestants-pro-islamistes-au#sthash.4l4SB5qE.dpuf

  • Afrique du Sud: Un lion en fuite met en échec les rangers et tue 15 moutons

    Publié le vendredi 19 juin 2015 10:21
    Écrit par 20minutes.fr

    Un lion sud-africain met en échec depuis quinze jours les rangers du parc national du désert du Karoo (sud) dont il s'est échappé, insensible aux pièges tendus pour l'attirer alors qu'il a déjà tué quinze moutons.

    « On a tout essayé pour le ramener au parc »

    «On ne l'a toujours pas retrouvé, et cela fait deux semaines maintenant, alors qu'on a tout essayé pour le ramener au parc», a précisé Fayroush Ludick, porte-parole de l'agence nationale sud-africaine des réserves naturelles. Il a déjà tué 15 moutons en diverses occasions, sans les manger.»

    Après avoir essayé en vain de l'attirer avec une carcasse de bubale roux, une antilope répandue dans les parcs sud-africains, les rangers qui traquent le lion quinze heures par jour, ont aussi essayé d'utiliser des appeaux, «un petit instrument reproduisant le son d'autres animaux qui normalement attirent le lion», selon la porte-parole.