Centrafrique : un accord de cessez-le-feu a coûte la vie à un chef rebelle à Bambari

Un dirigeant antibalaka très présent dans les villes centrafricaines de Bambari (centre) et Ippy (centre-nord) a été tué dimanche dernier dans un affrontement armé à Ndassima (au nord-ouest de Bambari), a appris Xinhua mercredi de sources concordantes.
 
Gaëtan Boadé, réputé chef des antibalaka et également chef du mouvement armé Rassemblement des républicains (RDR), a été tué dans un prétendu affrontement avec les rebelles de l'UPC et du FPRC. Au sein de l'opinion à Bambari, M. Boadé, dont la place mortuaire est visible dans un village à 10 kilomètres à la sortie ouest de Bambari, n'a pas été tué par des ennemis mais plutôt par quelques-uns de ses propres compagnons.
 
Les ennemis de M. Boadé lui reprocheraient l'accord de cessez-le-feu qu'il avait signé le 9 octobre dernier avec des leaders politico-militaires comme Abdoulaye Hissène du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) et Ali Darass de l'Union pour la paix en Centrafrique (UPC), accord qui a permis aux éléments de ces deux chefs rebelles de fusionner et d'attaquer les populations à Ippy.

Madagascar : le FMI approuve le décaissement d'un financement d'environ 44.5 millions de dollars

le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a décidé de décaisser 31,4 millions de DTS, environ 44.5 millions de dollars pour Madagascar, a indiqué le FMI. Selon le FMI, la reprise économique graduelle se poursuit à Madagascar, avec une croissance solide et une stabilité macroéconomique persistante en dépit de la sécheresse et du cyclone qui ont frappé le pays au début de 2017.

La Guinée et le Mali entendent ramener le calme à leurs frontières

Le ministre guinéen de l'Administration du territoire et de la Décentralisation, Bouréma Condé, et son homologue malien Tièman Hubert Coulibaly se sont vus dans un village frontalier pour réfléchir aux moyens permettant de sécuriser et d'apaiser les communautés vivant des deux côtés de la frontière.

Banque mondiale : nouveau prêt de 1,15 milliard de dollars pour l’Égypte

La Banque mondiale a approuvé mardi 6 décembre un prêt de 1,15 milliard de dollars destiné à l'Égypte tendant à soutenir les programmes de réforme économique du pays. Un prêt qui ferme la page d'une série de trois prêts annuels totalisant 3,15 milliards de dollars émis de 2015 à 2017.
 
Selon le communiqué de l'institution financière internationale, le prêt de 1,15 milliard de dollars, qui soutient les réformes économiques visant à créer des emplois, assurer la sécurité énergétique, renforcer les finances publiques et renforcer la compétitivité des entreprises, comprend 500 millions de dollars de la Banque mondiale, 500 millions de dollars de la Banque africaine de développement et 150 millions de dollars.
 
« Les autorités égyptiennes se sont lancées dans un ambitieux programme de réformes et ont pris des mesures décisives pour rétablir la stabilité macroéconomique et des finances publiques viables », a déclaré le Fonds monétaire international (FMI) dans son rapport sur le premier programme de réforme économique.
 
L'agence internationale de notation de crédit Standard and Poor's (S & P) a revu à la hausse ses prévisions à la fin du mois de novembre de stable à stable, tout en maintenant la note souveraine de l'Egypte à B-. Les perspectives de l'Egypte ont été revues à la hausse grâce à la hausse des réserves et au renforcement de la croissance économique.

Le chef de l'ONU condamne le meurtre d'un Casque bleu en RCA

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a condamné lundi une attaque contre un poste de contrôle de la Police de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).
 
Un Casque bleu mauritanien a été tué lors de l'attaque. Trois autres Casques bleus - deux Mauritaniens et un Zambien - ont été légèrement blessés, a déclaré le porte-parole de M. Guterres, Stéphane Dujarric. Selon lui, un nombre indéterminé d'anti-Balaka ont pris d'assaut un poste de contrôle de la Police de la MINUSCA à Bria, dans le centre-est du pays.
 
Antonio Guterres a condamné l'attaque et a présenté ses condoléances au peuple et au gouvernement de la Mauritanie, ainsi qu'aux collègues de la MINUSCA. Il a souhaité un prompt rétablissement aux blessés, a indiqué le porte-parole lors d'une conférence de presse.

Le Gabon pose des colliers sur ses éléphants pour lutter contre le braconnage

Le Gabon a récemment entamé un programme de pose des colliers sur les éléphants du parc national de l'Ivindo au nord du pays, pour lutter contre le braconnage dont cette espèce protégée est devenue la cible, à cause du trafic illicite très rentable de l'ivoire. Le projet exécuté par l'Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), vise notamment à surveiller les pachydermes marqués, mais également, de pouvoir collecter un ensemble d'informations sur les attitudes et habitudes de ces derniers (parcours, rythme de déplacements, zones d'aliments...). "En cas de cessation de mouvements de l'animal, une alerte est donnée au centre des opérations de l'ANPN", indique un communiqué de l'ANPN.